DISCOURS DE LA CNEC A LA MARCHE VERTE ET PROPOSITION DE SOLUTIONS DE SORTIE DE CRISE

Déclaration de la CNEC à la marche verte

Camarades militants, membres et sympathisants de le CNEC, du CODEC, de la Plateforme Nationale (PFN), de l’IFCI, du SYLEC et des autres organisations syndicales

La marche pacifique, mémorable et historique à laquelle nous venons de participer, à en juger par votre présence massive et de qualité, est le signe incontesté et incontestable de votre mobilisation et de votre soutien à la cause de la CNEC en général et singulièrement de celle de son Porte-Parole Professeur JOHNSON KOUASSI ZAMINA et du camarade DADE JOEL incarcérés depuis le 19 février 2019.

Cette mobilisation, à nulle autre pareille, traduit le soutien et l’appui des membres de toutes les organisations syndicales précitées à la cause des enseignants et de leur lutte au niveau du secteur EDUCATION-FORMATION portée par la CNEC au niveau de l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Nous l’avons dit hier, nous l’exprimons aujourd’hui et nous l’affirmerons demain, la CNEC ne fait pas de la politique à en juger par sa devise « APOLITISME-DEMOCRATIE-TRANSPARENCE ».

Tout ce que la CNEC sait faire, c’est de défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres, à savoir l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

C’est pourquoi, devant la situation de crise que nous vivons, nous demandons à nos camarades de vaincre en eux la psychose de la peur et de se rallier au vaste mouvement déjà enclenché.

Nous demandons donc, au terme de la présente marche, et après trois jours d’incarcération de notre Secrétaire Général JOHNSON KOUASSI ZAMINA et du camarade DADE JOEL, ce qui suit:

  • la libération immédiate, sans conditions et sans conséquences administratives et judiciaires du Secrétaire Général de la CNEC JOHNSON Kouassi Zamina et du camarade DADE Joël ;
  • l’annulation pure et simple des sanctions à l’encontre des douze (12) camarades sanctionnés que sont :

JOHNSON KOUASSI ZAMINA

KAZON AUBIN DIESCIEU SYLVERE

DAGBE AHODAN STEPHANE

KOUADIO AMANI AUGUSTIN

BROU KAMENAN MARCEL

DAKON N’DA JOSEPH

KOFFI KOUASSI JUSTIN

OWO KOUASSI JEAN-MARC

ZAMBLE BI ZOU

KOUAME ATTA

KPATTA N’CHO JERÔME

KOUAKOU FIRMIN

  • la reconsidération des dossier de candidature au CAMES de la session 2019 des membres et sympathisants de la CNEC ;
  • la satisfaction des points de revendication de l’intersyndicale (CNEC-SYNARES-UNESUR) transmis au MESRS ;
  • la modification dans le sens de son amélioration du décret de 1976 règlementant les enseignements, les encadrements et les taux horaires dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche ;
  • la mise en application des accords signés par les autorités de l’UFHB et les syndicats pour la résolution des crises sur le paiement des heures complémentaires (HC) des années académiques 2015-2016 et 2016-2017 ;
  • la révocation du Président de l’Université Félix HOUPHOUËT-BOIGNY (Abou KARAMOKO) et du Secrétaire Général (DIOMANDE Mamadou Ahmed) ;
  • la mise en place d’un comité Adhoc de gestion de l’UFHB ;
  • le retour à l’élection des présidents d’Université, des Doyens d’UFR et des chefs de départements ;
  • la mise aux normes LMD des infrastructures de l’Enseignement Supérieur et la Recherche ;
  • l’organisation d’un séminaire national de rentrée pour l’année académique 2018-2019 dans l’enseignement supérieur.

Chers camarades nous vous remercions pour votre mobilisation

Fait à Abidjan le 21 février 2019

Pour la CNEC

Le 1er Secrétaire Général Adjoint

Dr KOFFI KOUABLAN EDMOND

Déclaration de la CNEC à la marche verte

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password