Présentation

La CNEC est la Coordination Nationale des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte-d’Ivoire. Elle est un Syndicat ivoirien de l’Enseignement  Supérieur. Elle naît le 14 mars 2006 à l’initiative du Professeur TRAORÉ Flavien et d’un groupe restreint de jeunes Enseignant-Chercheurs. Les motivations de sa genèse dans le paysage syndical sont liées au contact du dévoiement de la lutte syndicale notable à la fusion des champs syndical et politique. En effet, les partis politiques au pouvoir, dans leur stratégie de briser le front social et la revendication syndicale,  se sont aliéné les syndicats traditionnels de l’enseignement supérieur. Certains syndicats, se sont inféodés aux partis politiques de sorte à devenir leurs caisses de résonnance sur les campus de Côte-d’Ivoire. C’est face à cet affaiblissement de la lutte syndicale, face à ce mélange de genres qui ne consacrait plus l’opposition entre patronat et syndicat; face à cette complaisance du syndicalisme dans le Supérieur à l’égard du Politique, que la CNEC naît et est légitimée par ses prises de position et l’orientation de son projet syndical. Syndicat apolitique, son objectif central a été de rétablir la frontière entre syndicat et politique  pour mieux équilibrer les rapports entre ces deux composantes essentielles de l’organisation de la société. Lutter contre l’effacement de la ligne de démarcation entre syndicat et patronat a permis de rétablir le dialogue autour de la qualité de vie et du travail des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte-d’Ivoire. La quête de l’équilibre et la nécessité d’un syndicalisme raisonné et vigilent vont guider la marche de la CNEC. Née dans la clandestinité au fil de réunions nocturnes et de rencontres informelles, la CNEC apparait au grand jour en mars 2006 et marque ipso facto le territoire syndical et les esprits militants par la conduite d’une grève s’étendant de ce 14 mars 2006 au 26 juin 2006. Le ton est ainsi donné  la CNEC s’engage pour/par la lutte.

Les valeurs de la CNEC sont de symboliser par la rupture avec les démarches et positions hybrides qui confondent luttes syndicales, politique syndicale et syndicat politisé. Ses valeurs prônent l’orthodoxie syndicale. La CNEC est l’histoire de la fidélité aux idéaux syndicaux qui engagent des discussions avec les décideurs politiques tout en ne se substituant pas à eux.

Les missions de la CNEC sont de

  • Revendiquer les droits de la corporation dans les grandes-écoles, les instituts, les centres de recherche et les universités de Côte-d’Ivoire.
  • Appeler la corporation des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs à exécuter ses devoirs
  • Lutter pour le bien-être et le mieux-être de la corporation
  • Prôner les dialogues intra et inter-syndicaux
  • Se disposer pour la corporation
  • Inciter la corporation à l’expression de sa liberté

La vision de la CNEC est

  • Le bien-être des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte-d’Ivoire
  • L’amélioration des conditions de vie de la corporation
  • L’exercice de la fonction enseignante et de la recherche
  • La transmission de la connaissance et du savoir aux générations montantes

Les acquis de la CNEC sont :

  • La revalorisation des émoluments des Présidents des jurys du Baccalauréat et du BTS depuis 2008
  • La revalorisation progressive de la prime de recherche
  • La revalorisation salariale
  • La valorisation des encadrements et de la correction des copies
  • La spécification et la stabilisation du taux de taxation des heures complémentaires à 7.5%
  • L’acquisition de la baisse du taux des prêts bancaires à 8%
  • La signature de convention avec de grandes banques de Côte-d’Ivoire
  • La signature d’une convention pour l’acquisition de véhicule pour les Enseignants-Chercheurs et les Chercheurs de Côte-d’Ivoire
  • La signature d’un protocole de construction de logement et d’acquisition de terrains pour la corporation
  • La modernisation des moyens de communication par la création d’un site internet dynamique
  • L’incitation à la promotion et au passage de grade par la création d’une Revue scientifique électronique pluridisciplinaire
  • La facilitation de la réorientation des bacheliers
  • L’Organisation de colloques scientifiques tous les deux ans

L’organisation de la CNEC est la suivante :

  • Le Conseil Syndical (organe de contrôle de l’application des décisions du congrès)
  • Le Bureau Exécutif National (BEN, organe exécutif dirigeant)
  • Les délégations (Structures décentralisées)

 

Tout Enseignant-Chercheur ou Chercheur de Côte-d’Ivoire devient membre de la CNEC par adhésion. Le droit d’adhésion est de 5.000 f CFA et le droit annuel est de 40.000 f CFA.

Les membres d’honneurs de la CNEC sont les anciens membres du BEN qui continuent d’œuvrer pour la bonne marche du mouvement.

Les Activités de la CNEC sont :

  • Un congrès tous les 3 ans
  • Des tournées annuelles dans les Délégations
  • Des AG ordinaires mensuelles
  • Des AG extraordinaires en fonction des problèmes de l’heure
  • Des réunions du BEN ordinaires et extraordinaires.

Les dirigeants de la CNEC :

Pr TRAORÉ Flavien élu Porte-parole de la CNEC du 14 mars 2006 au 12 juillet 2012

Pr OUATTARA Mamadou élu Porte-parole du 12 juillet 2012 au 10 décembre 2014

Pr JOHNSON Kouassi Zamina assure un intérim du 10 décembre 2014 au 07 octobre 2015

Depuis le 07 octobre 2015, Pr JOHNSON Kouassi Zamina est élu Porte-parole de la CNEC.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password