SCANDALE ADMINISTRATIF: ABOU KARAMOKO REJETTE LA DÉCISION DE LA COMMISSION D’APPEL DU MESRS. ON AURA TOUT VU DANS LA CÔTE D’IVOIRE ÉMERGENTE

Cher(e)s Collègues, Chers Concitoyens,

Après que l’avocat de la CNEC, Maître GOBA DAVID, ait fait appel de la décision rendue le 15 février 2019 par monsieur Abou Karamoko et le Conseil de l’Université Félix HOUPHOUËT-BOIGNY mué en Conseil de discipline, révoquant et suspendant douze (12) enseignants-chercheurs membres de la CNEC,

La commission d’appel du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), sur instruction du gouvernement, s’est réunie, a statué et a rendu une nouvelle décision le mercredi 10 avril 2019 dont la teneur Décision d’appel MESRS (Sanctions UFHB) annule de fait la précédente.

Cette nouvelle décision, notifiée à monsieur Abou Karamoko et au Conseil de l’Université Félix HOUPHOUËT-BOIGNY pour sa mise en application, est rejetée par le premier cité qui s’apprêterait à réunir à nouveau le conseil de l’Université FHB le lundi 03 juin prochain pour, dit-on, réaffirmer les sanctions initiales.

La CNEC invite les uns et les autres à respecter les règles de procédures en vigueur dans ce cas d’espèce en se conformant, par jurisprudence, aux textes clairs déjà édictés en la matière.

La CNEC voudrait ici, attirer l’attention des nombreux médiateurs à se focaliser sur l’épicentre de la crise que connaît l’enseignement supérieur qu’est monsieur Abou Karamoko.

La CNEC prend a témoin l’opinion nationale et internationale sur cette incongruité qu’elle ne saurait accepter et cautionner dans un Etat de droit.

Fait à Abidjan, le samedi 31 mai 2019

Pour le BEN DE LA CNEC, La CELLULE D’INFORMATION ET DE COMMUNICATION

 

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password